Révolution dans ma culotte !

Vous avez entendu parler du scandale des traces de Roundup dans les protections féminines ? Des fibres de cotons laissées dans le corps à l’utilisation de chaque tampon ? De la nouvelle mode de la cup ? Il est temps d’éclaircir tout ça ensemble !

Le Roundup dans les protections féminines.

Les tampons et serviettes hygiéniques sont fabriqués à base de coton. Mais ce coton subit divers traitements chimiques avant d’arriver dans votre culotte ! Je vous avais déjà parlé de ce sujet en vous présentant les avantages du coton biologique, avec la marque de sous-vêtements Peau Éthique.

En octobre 2015, une étude menée par des scientifiques Argentins rapportait que 85% des tampons et serviettes hygiéniques contiennent du glyphosate : un désherbant commercialisé par Monsanto sous le nom de Roundup. Ce désherbant a d’ailleurs été classé comme cancérogène pour l’Homme par l’Organisation Mondiale de la Santé en mars de la même année… On est contentes hein ? D’autant plus que les muqueuses sont des zones particulièrement perméables

D’ailleurs ce problème ne concerne pas seulement les protections féminines, mais tout ce qui se veut stérile, comme les compresses par exemple. Sympa pour soigner ses blessures !

→ Pour en apprendre plus, je vous invite à lire cet article écrit par le magazine 60 millions de consommateurs.

Mais, ce n’est pas tout…

Révolution dans ma culotte !

Si vous ne connaissez pas la page Facebook Healthy Student, je vous la conseille fortement !

La dioxine se forme notamment lors du blanchiment du coton au chlore. Il s’agit d’un perturbateur endocrinien, promoteur de cancer.

OMS et dioxine.

Autre article intéressant.

Il y a quelques mois, j’avais vu passer un article dans  lequel on voyait (photo ou vidéo à l’appui) que les tampons laissaient des fibres de coton dans le vagin, mais impossible de remettre la main dessus ! A défaut vous pouvez faire un test : placez un tampon dans un verre d’eau, retirez-le quelques heures après et observez…!

Les solutions pour soigner son intimité au naturel

Révolution dans ma culotte !

Les serviettes et tampons biologiques.

La promesse : absence de pesticides dans nos protections !
Cependant une marque bio a déjà été épinglée pour présence de pesticides, et cela ne règle pas le problème des fibres de coton qui restent dans le vagin après retrait.

Les serviettes lavables.

Révolution dans ma culotte !

J’adore le design des serviettes de Dans Ma Culotte ! Pliables, lavables, douces et discrètes !

Ici on passe l’étape supérieure : non seulement on utilise des protections sans pesticides, mais en plus les fameuses serviettes sont lavables et donc réutilisables ! Mais cela ne règle pas le problème du tampon pour toutes celles qui ne supportent pas les serviettes ou qui font du sport !

La coupe menstruelle / cup.

La coupe menstruelle est un petit récipient en silicone médical, conçu pour récolter le sang des menstruations. La cup remplace parfaitement les tampons !

  • A savoir :

Il faut stériliser sa coupe menstruelle avant chaque cycle, la plier (en C, en S,…) et la glisser dans le vagin où elle va se déployer.
Et pour la retirer il suffit de tirer légèrement sur la tige puis de pincer la base (pour éviter un effet ventouse) et de tirer délicatement. Videz ensuite le contenu dans les toilettes ou dans un lavabo, rincez la cup et insérez la de nouveau !
Pour les novices, les manipulations sont plus faciles sous la douche, surtout le retrait !

Révolution dans ma culotte !

  • Avantages :

Hyper confortableÉcologique (une cup peut durer jusqu’à 10 ans !!). Économique (elle coûte entre 15 et 20€, pour 10 ans !). Pas de fuite une fois qu’on maîtrise le pliage et la mise en place. On peut faire du sport avec. Rien à jeter (pas d’emballage & réutilisable ; ça rejoint le côté écologique, mais je suis sûre que vous vous êtes déjà retrouvée chez quelqu’un où il n’y avait pas de poubelle pour votre « déchet »…). Pas de crainte pour le fil qui dépasse. Diminution significative du risque de syndrome de choc septique/toxique. Empêche le développement des odeurs (puisque pas de contact entre le sang et l’air)

Plus d’infos sur le syndrome du choc toxique ici.
« L’utilisation de tampons, en particulier de type « super absorbant », peut également causer le syndrome du choc toxique. […] On ne sait pas très bien quelle est la caractéristique de ces tampons qui provoque une augmentation du risque du syndrome du choc toxique, mais il semble qu’il y ait un rapport avec un « assèchement » du vagin. Les femmes qui gardent un diaphragme plus de 24 heures présentent également un risque accru de syndrome du choc toxique. »
Révolution dans ma culotte !

  • Inconvénients :

Il faut être à l’aise avec son corps et avec la vue du sang. Si vous avez besoin de vider votre cup dans un lieu public, dirigez vous plutôt vers les toilettes handicapés pour pouvoir la rincer dans le petit lavabo à disposition (et assurez-vous d’abord que le-dit lavabo ne soit pas bouché… #lapanique #lhistoiredemavie #truestory #momentdesolitude  #heureusementjesuiscousineavecmacguyver ).

Pour ma part je l’ai adoptée depuis 2 ans et demi, et pour rien au monde je ne reviendrais en arrière !!  Une fois j’ai dû demander un tampon à une amie car mes règles étaient arrivées en avance, et j’ai été dans un inconfort total jusqu’à ce que je rentre chez moi ! Et puis le frottement du coton au moment de la pose et du retrait… Non merci ! #rapeàfromage ! J’ai trouvé le pliage qui me convenait en quelques jours et depuis je n’ai pas eu de problèmes (à part l’épisode du lavabo… XD).

Le flux instinctif libre.

C’est le rêve de toutes les femmes ! Ne pas avoir à se soucier de son flux, ne pas avoir besoin de protections, et évacuer son flux en allant simplement aux toilettes, comme si de rien n’était. Pour cela il faut apprendre à écouter son corps, et à se contrôler…
Mais ce n’est pas toujours évident à mettre en place, surtout lorsqu’on travaille hors de chez soi et qu’on a pas la liberté d’aller aux toilettes chaque fois qu’on en a envie/besoin !

Mon corps, mes choix :

Comme vous l’aurez compris, j’ai choisi d’utiliser la coupe menstruelle et j’en suis totalement satisfaite. J’en avais déjà une (Meluna il me semble) mais j’ai eu l’opportunité de recevoir celle de Dans Ma Culotte, qui est très confortable et colorée !
Pour la stériliser j’utilise… un stérilisateur (en réalité une simple boîte en plastique avec un petit trou dans le couvercle) que j’avais commandé en même temps que ma cup. J’y place ma cup et je remplis d’eau, puis je fais bouillir 3 minutes au micro-ondes !

Mais vous pouvez tout à fait vous passer de cet accessoire ! Il suffit de faire bouillir de l’eau dans une casserole, ou d’utiliser un tupperware qui possède un trou sur son couvercle. Vous faites bouillir, et c’est terminé ! Je vous conseille d’attendre quelques minutes avant de manipuler la boîte ou la cup.

En supplément, les jours où je ne sais pas si je pourrais aller aux toilettes au moment crucial, j’ajoute une petite serviette lavable de la start-up Dans Ma Culotte ! Ces serviettes sont douces et absorbantes. Elles sont d’ailleurs certifiées sans produit toxique et fabriquées en France ! Et il existe plusieurs modèles et plusieurs tailles (pour les règles légères, abondantes, la nuit…).

Je vous prépare une vidéo sur la coupe menstruelle, alors si vous avez des questions n’hésitez pas !

Et vous, vous utilisez quoi pendant vos règles ?

19 Comments

  1. MoonWorld dit :

    Mon Dieu! Je savais que les protections, tampons etc n’étaient pas bons, mais là… je suis clairement choquée!
    J’utilise la cup depuis quelques moi, j’adore et je ne reviendrai pas en arrière! Seul bémol, quand j’attrape mes règles un matin et que je suis à la bourre, je mets quand même un tampon ou une protection… il faudrait que j’arrive à changer ça de mes habitues! :D
    Super article, de nouveau, merci beaucoup pour toutes ces informations! :)

    • Oui moi aussi c’est pour ça que j’ai écrit cet article !
      Pour le jours où ça m’arrive en fait je stérilise ma cup quelques jours avant la fin de mon cycle ! Comme ça le jour où mes règles arrivent ma cup est prête à être utilisée ! :)

  2. Justine dit :

    Super idée d’article !
    Je suis passée à la cup assez récemment et j’en suis contente. Seul bemol c’est de prévoir en avance ses règles :/
    Je trouve juste dommage que tu approfondisse pas plus le côté hygiénique. C’est vraiment le point sur lequel bloque beaucoup de monde.
    Mon entourage n’a pas du tout la fibre bio et quand j’ai évoqué la cup j’ai eu droit à pas mal de propos assez décourageant. « Nid à microbe » par exemple.
    Je pense que si tu en parle c’est que c’est un moyen naturel et fiable alors ça me rassure vraiment !
    En tout cas bravo davoir le courage d’aborder un sujet comme celui-ci :)

    • Je pensais avoir été assez complète, mais je vais essayer d’approfondir un peu ;) Pour l’argument « nid à microbe » tu peux répondre que puisqu’il n’y a pas de contact entre le sang et l’air il n’y a pas de risque de prolifération de quelque microbe que ce soit (d’où l’absence d’odeur dont j’ai parlé) ;)

  3. Justine dit :

    J’avais juste pas fait le rapprochement avec le fait qu’il n’y ai pas de contact avec l’air! C’est vrai que je n’ai eu aucun problème d’irritation ou mycose que je pouvait avoir avec un tampon.
    Le problème principal est le fait que des médecins disent que ce n’est pas une bonne alternative mais ils ne faut pas oublier la pression des industries et la méconnaissance du sujet :/

  4. Eugénie dit :

    Pour ma part je suis à la cup depuis 4 ou 5 ans environ et je ne regrette pas ce choix La cup « s’oublie » des qu’elle est en place C’est magique et tellement économique en plus

  5. Na Nou dit :

    Merci pour cet article ! Je suis passée aux serviettes en tissu depuis une bonne année et j’avais une cup que je n’ai pas beaucoup utilisée malheureusement je dois avoir une anatomie bizarre la en bas lol m’aurait fallu un Bras plus long peut être ou bien le modèle n’était pas adapté. Mais je ne baisse pas les Bras , j’aimerais beaucoup revenir à la Cup mais je me pose la question de l’effet ventouse ! J’ai un stérilet du coup j’ai peur qu’en enlevant la cup ça me déplace le trombi 😱😒 voilà si quelqu’un est dans la même situation que moi je suis preneuse des retours ^^

  6. AmyM dit :

    Super intéressant ! Je pensais y passer justement mais est ce que tu la portes aussi la nuit ?

  7. Chouette article!
    Ici j’utilisais une cup avant la naissance de ma grande (enfin ma grossesse quoi) et après j’ai laissé de côté, pour reprendre récemment… et là je me suis dis « Mais Pourquoioioioi? » c’est tellement de confort… Par contre j’ai toujours une serviette en plus, j’ai des règles très très abondantes et jamais à l’abri d’une fuite (obligée de la vider toutes les heures au moins 1 jour par cycle)… mais avec la cup je ne tâche plus mes sous-vêtements, je ne stresse plus la nuit…
    Reste juste à passer aux serviettes lavables, quand j’aurais fini les jetables que j’ai encore!

  8. Cela fait plus de 11 ans que j’utilise une cup et des protège-slips cousus maison. ;)
    LOL autrefois je passais pour une douce cinglée mais aujourd’hui, visiblement, je suis dans l’air du temps….
    Dis, tu ne nous parlerais pas du stérilet, un de ces jours ? J’imagine que tu en as un un cuivre, pas une s… bourrée d’hormones de synthèse…. je n’y connais rien et ça m’intéresse : comme je pensais être stérile, cela faisait des années que je n’utilisais plus de contraception…..et, du coup, je suis maman d’un petit bout de neuf mois. ;)
    Bisous ma belle

  9. affectueusementvotre dit :

    J’adhère complètement à la cup ! Au début c’est vrai c’est pas évident mais c’est une libération totale ! Et puis, l’inconvénient d’être à l’aise avec son corps et de voir du sang, certes ça peut déranger mais ça permet justement d’apprendre à connaître son corps, en tout cas ce fut mon cas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *